Une journée à… Kuala Lumpur

Je démarre une petite série que j’intitulerai «Une journée à…» et qui fera la narration illustrée de certaines de nos aventures.

Nous sommes vendredi,  notre deuxième journée à Kuala Lumpur (et la dernière). Notre hôtel est dans le quartier des hôtels de luxe (Ritz, Meridien, Mariott…). Habituellement, nous couchons dans des «backpackers» ou de plus petits hôtels mais à KL, ce que j’avais trouvé était le Dorsett Regency. Plus cher que ce que l’on a l’habitude de payer mais j’en avais assez de chercher. Nous avions tout de même le privilège de voir les tours Petronas de notre fenêtre!

Vue de notre chambre d'hôtel - Kualal Lumpur

Réveil vers 8h. La veille, nous avions été prendre le petit-déjeuner dans un resto du quartier et ça avait coûté cher (pour KL) alors ce matin, je pars faire les courses. En plus, Noémie et Francis sont tout contents de manger dans la chambre d’hôtel!

Scones aux canneberges, confiture de framboises et petits pains aux grains achetés dans la boulangerie-resto où nous avions déjeuné la veille. Des jus de fruits dans un dépanneur et un paquet de tranches de formage complètent le tout. Je reviens à l’hôtel et tout le monde est content! Sophie prépare du thé et du café et nous mangeons.

Ensuite, c’est le départ pour nos explorations de la journée: le wet market de Chow Kit et les Batu Caves, le tout en utilisant le plus possible les transports en commun de la ville.

Nous commençons donc avec le monorail. De petits trains à deux voitures qui sillonnent le centre-ville. Nous prenons nos billets jusqu’à Chow Kit. J’ai vu dans le Lonely Planet que c’est un marché fascinant, avec ses poissons, viandes, fruits et légumes exotiques.

Monorail - Kuala LumpurLe train est confortable, climatisé (il fait tout de même une trentaine de degrés à l’extérieur) et pas trop bondé. Les enfants et Sophie aiment bien! Remarquez le t-shirt de Noémie: c’était avant la défaite du Canadien de samedi soir contre Toronto! Elle avait encore de l’espoir!

Monorail - Kuala Lumpur

Quelques minutes plus tard, nous descendons à la station Chow Kit. On regarde autour et il n’y a pas l’air d’avoir d’information qui puisse nous indiquer où se trouve le marché. Nous descendons dans la rue et demandons à une dame qui dit ne pas savoir où est le «market». Je demande à un homme un peu plus loin et il me dit «wet market?», je réponds par l’affirmative et il m’indique un endroit pas trop loin de là.

Nous marchons vers l’endroit indiqué et, entre deux petit stands de bouffe de rue et de souvenirs s’ouvre une allée qui semble mener au marché. Nous entrons et là s’ouvre un monde de découvertes!
Chow Kit Market, Kuala LumpurLa première allée propose des fruits et des légumes. Ramboutans, mangues, longanes, mangoustes et plein de fruits dont nous ne soupçonnions même pas l’existence! Les légumes sont plus familiers: aubergines, pommes de terre, racines de taro et de manioc, laitues et autres feuillages.
Chow Kit Market - Ramboutans
Chow Kit Market, Kuala Lumpur
Déjà, nous sommes comblés. Le marché est encaissé entre des allées de maisons et protégé par des auvents. Mais nous n’avions rien vu! Quelques pas plus loin, nous découvrons des allées transversales qui, elles, sont couvertes par des toits de tôle et de bois.
Chow Kit Market, Kuala LumpurEt c’est là que ça devient encore plus intéressant: les viandes et les poissons. Il y a de quoi faire frémir les maniaques de l’hygiène mais pour les curieux que nous sommes, c’est tout simplement fascinant! Et à notre grande surprise, malgré la chaleur et la densité de produits, ça ne sent pas du tout mauvais! Voici quelques images pour vous donner un aperçu de nos découvertes!
Chow Kit Market, Kuala Lumpur
Chow Kit Market, Kuala Lumpur
Chow Kit Market, Kuala Lumpur
Chow Kit Market, Kuala Lumpur
Chow Kit Market, Kuala Lumpur
Wet Market - Chow Kit Market, Kuala Lumpur
MeuuuuH - Chow Kit Market, Kuala Lumpur
Évidemment, l’entomologiste en moi a su faire une belle observation (et une belle photo!):
Ca grouille au Chow Kit Market, Kuala Lumpur

Je ne sais pas combien de temps on y a passé mais ça a été tout simplement fascinant! En ressortant du marché, nous passons devant des ruelles qui me donnent envie de prendre une photo.
Chow Kit Market

Notre prochaine destination est un réseau de grottes qui se trouve au à une dizaine de kilomètres au Nord de la ville et qui se nomme Batu Caves. On y trouve le plus grand sanctuaire hindou en dehors de l’Inde. Une statue de 42,7 mètres de haut de Murugan a été inaugurée en janvier 2006, après trois ans de travaux. C’est la plus haute statue de Murugan au monde. On y trouve aussi des singes macaques très peu farouches.

Avant de se trouver un taxi pour y aller (pas simple en transport en commun à partir de Chow Kit), nous prenons quelques crêpes toutes chaudes dans un petit kiosque sur le bord de la rue (3RM – 1$ – pour 10 crêpes).

Crèpes - délicieuses - dans la rue près du Chow Kit Market

Nous trouvons un taxi qui accepte de nous mener aux grottes et, comble de la chance, il accepte d’utiliser son taximètre (la plupart essaient de négocier un prix à l’avance avec les touristes). Nous montons et une quinzaine de minutes plus tard – et 12MR, donc 4$ – nous descendons au pied de la grotte.
Batu Caves
C’est impressionnant même si ça fait kitch et trappe à touristes. Ce n’est pas grave, on a envie de le voir et les enfants veulent voir des singes!
Nous enfilons quelques crêpes (délicieuses) et partons à la conquête des escaliers qui mènent à la grotte principale. Il fait chaud mais on commence à avoir l’habitude et les singes distraient les enfants qui oublient de se plaindre (mais non, ils ne se plaignent jamais!!!). Voici quelques photos de la montée vers le temple hindou.
Batu Caves
Batu Caves
Batu Caves
Batu Caves
Batu Caves
Batu Caves
Une fois en haut, la caverne est assez grande mais après avoir passé une journée dans les grottes de Waitomo en Nouvelles-Zélande, nous sommes un peu blasés! Nous admirons le temple et observons les pèlerins hindous avant de redescendre pour prendre un train de banlieue en direction du centre-ville.
Batu Caves
Batu Caves
Batu Caves
Le train nous laisse à  la gare Sentral de KL. De là, nous reprenons un monorail jusqu’au quartier où se trouve notre hôtel. Le plan est d’aller luncher dans une halle de restauration et d’aller «chiller» à l’hôtel ensuite pour permettre aux enfants de se reposer et de profiter de la piscine.
Il faut bien se comporter dans les trains de banlieue à Kuala Lumpur!

Nous mangeons des ramen délicieuses et rentrons à l’hôtel. Après-midi tranquille: sieste et piscine.

Pour souper, nous retournons à la halle. Sophie et moi choisissons des plats cuits dans des pots de glaise (claypots) et les enfants s’offrent un souper «western style»: pennes au pepperoni pour Francis et Fish and chips pour Noémie. Tout le monde mange à sa faim et en retournant à l’hôtel, nous admirons les fausses assiettes en plastique qui présentent les menus ainsi que les décorations du nouvel an chinois qui illuminent les rues.
Clay Pot - Fish balls
L'art des fausses assiettes!
L'art des fausses assiettes!
Kuala Lumpur. Décoration pour le nouvel an chinois

Retour à l’hôtel, petite partie de cartes (on joue au trou-de-cul) et tout le monde sombre dans un sommeil bien mérité. On se lève tôt le lendemain pour prendre le train de 8h45 vers Penang!
Dodo à Kuala Lumpur avant de prendre le train vers Penang
Dodo à Kuala Lumpur avant de prendre le train vers Penang

Comments are closed.