Trouver le paradis!

Le 26, nous avons repris le bus jusqu’à l’autre bout de l’île, à Suva, la capitale (ville universitaire, centre culturel). Nous avons laissé derrière nous à Nadi notre sac de trucs de camping et un sac de vêtements chauds. Vraiment, les hôtels ne sont pas si chers, ça ne nous tente pas de faire du camping et il n’y a aucun besoin d’avoir des pantalons et des polars ici! On voyage plus léger et c’est bien ainsi!

À Suva, notre hôtel est un vieux bâtiment datant de l’époque coloniale (les Anglais sont venus ici, ça paraît un peu partout), nous y rencontrons deux filles de la Nouvelle-Calédonie qui parlent français et une employée nous donne plein de gros morceaux de melon d’eau.

Le lendemain, nous prenons un taxi et un bateau pour aller passer deux nuits sur la très petite île de Leleuvia, à l’est de l’île principale. Anciennement occupée par des baleiniers, l’île compte un seul resort à petit buget (douches à eau froide, repas bons mais simples, pas de serviettes, etc.).

De belles plages de sable fin et blanc entourent presque toute l’île qui est encerclée de coraux et d’eau turquoise. Les employés sont tous super charmants. C’est hyper tranquille; la 2e nuit, nous serons les seuls touristes!

Nous refaisons du snorkelling et là, la diversité est fascinante : les coraux abritent des poissons de toutes les formes et de toutes les couleurs (et des étoiles de mer bleu-violet électrique!). L’eau est chaude et tellement transparente… On ne se lasse pas. Nous avons dû insister pour que Noémie y aille une première fois, et elle a eu la piqûre comme nous!

La 2e journée, Paul le gardien solitaire de l’île, expert en paddle board, nous a emmenés dans la partie sauvage du nord de l’île pour un jungle trek. Il nous a raconté comment les Français ont apporté sur l’île une immense marmite d’acier, marmite qui aurait, selon la légende, été utilisée par des cannibales. Mais la marmite a surtout servi à préparer les produits issus de la chasse à la baleine dans les environs. La marmite est toujours là, légèrement enfouie sous la dense végétation de l’île.

Vraiment, les deux jours à Leleuvia ont été totalement mémorables.

20121201-080806.jpg

20121201-080838.jpg

20121201-080903.jpg

20121201-080845.jpg

20121201-080855.jpg

20121201-080911.jpg

20121201-080918.jpg

20121201-080927.jpg

Comments are closed.