Notre Noël de l’autre bout du monde

Ici, le temps des Fêtes, ça ne ressemble en rien à ce que nous connaissons chez nous.

Des arbres en fleurs, des fruits et légumes locaux de saison dans toutes les épiceries, des gros BBQ en famille, des campings bondés, les plages assaillies, les enfants en vacances scolaires d’été pour deux gros mois. Tellement différent que nous n’avons jamais vraiment senti que c’était Noël, le jour de l’an, le boxing day, etc. Tout ça est un peu passé inaperçu, bien franchement.

Notre arrivée sur l’île du Nord coïncidait avec la veille de Noël. L’île du Nord est de loin la plus populeuse; on y trouve la capitale, Wellington, et la métropole, Auckland. C’est l’île qui compte la quasi totalité de la population Maorie (seulement 5% d’entre eux habitent sur l’île du Sud, et par ailleurs, les Maoris comptent pour 35% de la population totale en NZ).

L’île du Nord est celle qui a été découverte et habitée en premier, par les ancêtres des Maoris il y a environ 1000 ans seulement. Ils y ont trouvé des arbres gigantesques (des kauris de plus de 2000 ans au tronc de 7 m de diamètre et des rimu de 60 m de haut), des énormes moas et autres oiseaux ratites ne sachant pas voler – dont les fameux kiwis, des aigles géants, etc. Moins de 500 ans plus tard, les moas étaient exterminés – tous mangés! Les premiers Européens qui vinrent ici n’en ont donc jamais vus. Les aigles géants qui se régalaient des moas ne s’en sont pas remis. Et par la suite, les espèces d’arbres qui produisent les gros fruits que pratiquement seuls les grands moas pouvaient manger ont connu un déclin car leurs graines n’étaient plus dispersées adéquatement. Aujourd’hui, les gros pigeons de la Nouvelle-Zélande sont les seuls à avoir le bec assez gros pour faire ce travail de dissémination.

C’est au fabuleux – et gratuit! – musée Te Papa à Wellington que l’on peut découvrir tous les aspects entourant la géologie de la Nouvelle-Zélande (formation du pays – isolé depuis plus de 80 millions d’années, tremblements de terre, volcans, intense activité thermale), la faune et la flore, la colonisation par les Maoris et par les Européens, et la culture maorie. Nous y avons passé trois heures et demie et les enfants n’ont même pas montré une graine d’ennui. C’était une agréable façon de passer la veille de Noël.

Ce soir-là, nous avons mangé notre souper de Noël dans un des rares restaurants ouverts de Wellington, un pub où le fish & chips était le moins bon que nous ayons goûté à date. Mais nous avons passé une très belle soirée quand même. Ça nous en prend plus que ça pour nous gâcher notre plaisir!

Le jour de Noël, nous avons filé vers le nord, en direction du Tongariro National Park, là où se trouve le « Mont Doom » du Seigneur des anneaux. Trois sommets importants se trouvent dans ce parc, tous liés à l’activité volcanique de la région. La montagne la plus impressionnante de la région, le mont Ruapehu, est un volcan qui entre encore en éruption de temps en temps, crachant surtout des cendres et des cailloux. Il est tranquille ces temps-ci… C’est le seul sommet que nous ayons vraiment bien vu durant notre séjour dans la région. Celui-là nous cachait les deux autres lors de notre arrivée dans les environs.

Le lendemain, le 26, le ciel s’est couvert et même lors d’une belle et longue randonnée de 15 km au cœur du parc, nous n’avons pu qu’entrevoir la base du mont Doom, de son vrai nom le mont Ngauruhoe (demandez-nous pas comment dire ce mot, on le sait pas) lors d’une courte éclaircie. Ce fut notre seule longue randonnée en NZ, et même si nous devions porter notre imperméable les deux tiers du temps, nous avons tous beaucoup aimé notre journée sur un volcan.

On se croirait dans le Maine, sur le pic Pamola du Kathadyn, en train d'observer le Knife Edge!
On se croirait dans le Maine, sur le pic Pamola du Kathadyn, en train d’observer le Knife Edge!
 
Début de randonnée
Devant le Lower Tama Lake
Devant le Lower Tama Lake
La base du «mont Doom», Ngauruhoe
La base du «mont Doom», Ngauruhoe
Sophie et Noémie en pleine ascension.
Sophie et Noémie en pleine ascension.
Edge of Lava Flow! Whouuuuu!
Edge of Lava Flow! Whouuuuu!
Grande fille qui marche 15 km dans sa journée!
Grande fille qui marche 15 km dans sa journée!

La troisième montagne importante du coin, le mont Tongariro, nous ne l’avons pas du tout vu. En fait, si. Le 5 janvier, soit 10 jours plus tard, lors d’une ballade en voiture à plus de 100 km à l’ouest de ces trois belles montagnes, nous avons eu la chance de les voir de loin, toutes les trois. Même de loin, c’est très impressionnant.

10 jours plus tard, à Wanaka, on voit les fameux volcans!
10 jours plus tard, à Wanaka, on voit les fameux volcans!

Le 27, nous avons mis le cap sur Rotorua, là où mon cousin Guy habite depuis plus de 20 ans. C’est là que nous allions vivre notre temps des fêtes en famille.

Comments are closed.