Derniers jours en NZ : Lacs puants, vers luisants, paradis pour enfants et haka impressionnant

La fin de notre séjour en Nouvelle-Zélande s’est déroulée en quatre temps. Fait à noter, à part quelques journées plus fraîches et grises à Rotorua, les derniers jours de notre séjour à NZ ont été marqués par une température merveilleuse.

Temps 1 – Rotorua et les lacs puants

Guy, le cousin de Sophie, s’est installé à Rotorua il y plus de 20 ans avec une fille de la place. Sophie était déjà venue le visiter en 1995 alors qu’il avait deux jeunes enfants (une 3e allait venir un peu plus tard). Nous avons été chaleureusement accueillis dans sa maison où nous avons passé huit nuits.

Francis et Noémie avec un des deux chats de la maison
Francis et Noémie avec un des deux chats de la maison

Ce fut une semaine mémorable pendant laquelle nous avons regardé coup sur coup les trois films du Seigneur des anneaux, mangé beaucoup d’excellentes viennoiseries (merci Guy, tes recettes sont parfaites!), et visité quelques trucs touristiques.

Deux enfants attaqués par un Aigle de Nouvelle-Zélande dans le Big Splash au parc Rainbow Springs
Deux enfants attaqués par un Aigle de Nouvelle-Zélande dans le Big Splash au parc Rainbow Springs

La région de Rotorua compte 16 lacs et nous en avons « essayé » trois!

Baigne au Blue Lake près de Rotorua
Baigne au Blue Lake près de Rotorua

Au centre-ville, près du lac Rotorua, se trouve une zone d’activité thermale gratuite (contrairement à plusieurs sites certes beaucoup plus impressionnants mais aux prix démesurés) où nous avons pu voir plusieurs mares d’eau ou de boue bouillonnantes dégageant une forte odeur de soufre. Cette odeur d’œufs cuits durs est assez présente dans toute la ville à plus ou moins forte intensité selon les vents et le quartier.

Notre guide, Francis, montrant un tas de boue puante et bouillonnante
Notre guide, Francis, montrant un tas de boue puante et bouillonnante

Le point fort de notre semaine à Rotorua fut sans contredit notre journée de vélo de montagne à la Redwood Forest. Avec nos vélos de location, nous avons fait près de quatre heures de vélo de montagne dans des pistes de qualité exceptionnelle.

Francis prêt à affronter les pistes

 

Noémie la championne
Noémie la championne

Temps 2 – Waitomo et les vers luisants

À deux heures de route de Rotorua se trouve un large réseau de grottes formées dans du calcaire. Une rivière circule à travers les grottes dans lesquelles les « grands » peuvent y faire du canyoning, du rafting, de la descente sur chambre à air, etc. Mais c’est méga cher et ce n’est pas pour les enfants alors nous avons pris un combo qui nous a donné accès à trois sections différentes des grottes, dont une qui contient une énorme population de petits vers luisants. Un spectacle féérique!

 

Dans une des grottes de Waitomo
Dans une des grottes de Waitomo

Nous avons également fait trois petites randos dans les environs dont une qui nous a menés à un pont naturel de roche (calcaire).

Mangapohue Natural Bridge
Mangapohue Natural Bridge

Temps 3 – Orere Point, le camping parfait pour les enfants

Nos enfants ont souvent beaucoup aimé les campings que nous avons choisis lors de notre séjour en NZ (la plupart étaient membres du réseau Top10). Celui de Orere Point n’avait pas de piscine, mais cette absence a été largement compensée par les deux zones de baignade aménagées dans la rivière passant dans le camping. Il y avait même une vraie corde de Tarzan! Et à 10h, une cloche sonnait pour annoncer la distribution matinale de bonbons. Une autre cloche sonnait à 16h pour la distribution des sucettes glacées, une sorte de « pops sicle » que nous ne connaissions pas. Et tous les soirs, il y avait du cinéma en projection en plein air, sur une télé géante (Mélodie du bonheur, Spiderman III, Daddy Day Care). Une belle plage à 10 minutes de marche, trois trampolines dans le camping, une grande cuisine commune, une bonne connexion Internet, notre tente à l’ombre… C’était très bien pour finir notre séjour en camping.

Corde de Tarzan dans la rivière à Orere Point
Corde de Tarzan dans la rivière à Orere Point
Plage d'Orere Point
Plage d’Orere Point
Plage d'Orere Point
Plage d’Orere Point

Temps 4 – Auckland, les derniers moments

Auckland, c’est souvent là que ça commence ou que ça se termine pour une grande part des touristes. Pour nous, Auckland est la fin d’un long segment de 35 jours en Nouvelle-Zélande. Un segment rempli de beaux paysages, de belles découvertes sur l’histoire naturelle du pays, de parties de cartes dans la tente, de journées parfois très occupées, parfois très oisives.

Pour nous, Auckland, ça voulait surtout dire s’approcher de l’Asie que nous avons très hâte de découvrir. Ça voulait aussi dire quitter notre tente (nous avons dormi dans une cabine dans un camping en banlieue), de retourner par la poste notre équipement de camping (et autres trucs qui seront inutiles pour la suite du voyage), de prendre le temps de faire un bilan des derniers jours, de profiter du temps chaud mais sec de l’été néo-zélandais, d’apprécier le fait de boire de l’eau potable à tous les robinets (dans quelques jours ce sera une autre histoire)…

Auckland est une ville de 1,2 millions d’habitants qui semble assez étendue. C’est en approchant d’Auckland que nous avons vu notre première vraie autoroute (tsé, 2-3 voies d’un bord et 2-3 voies de l’autre… c’est très rare ici). Nous avons visité le cœur de la ville, incluant le superbe port, sommes allés voir le Hobbit au cinéma (tout le monde a aimé!), avons passé deux heures dans un centre aquatique familial très chouette dans le quartier où nous dormons et avons visité en partie le Auckland Museum.

C’est à ce musée que nous avons vu notre seul mais mémorable spectacle traditionnel maori offrant divers chants et danses dont le fameux haka, une danse guerrière rendue célèbre par les joueurs des All Blacks, l’équipe nationale de rugby de la NZ. Ils n’étaient que cinq sur scène, trois hommes et deux femmes, et à eux seuls, ils faisaient tant de bruit, qu’il était facile d’imaginer l’effet dissuasif que pouvait avoir cette danse à l’approche de tribus ennemies lorsque les maoris régnaient sur ces îles. À noter : seuls les hommes peuvent tirer la langue lors de ces danses.

C’est sur ces belles grimaces que nous terminons le récit de notre séjour en NZ. Jean-Sé a fait un compte-rendu de biologiste de nos découvertes ici. Asie, nous voici!

Francis prêt à affronter les pistes

Un beau panier d'épicerie au PaRk(!) and Save d'Auckland
Un beau panier d’épicerie au PaRk(!) and Save d’Auckland

 

Comments are closed.